Feel-Spirit est un grand fourre-tout qui parle de tout, sauf quand ça ne touche pas au bonsaï et aux arbres.

Un mélange de découvertes pour décrypter, la « psychopathie arboricole » qui anime le Bonsaïka.

Des petits papiers, grandes sagas, belles rencontres, providentielles sorties, délicieuses formules, bruyantes vidéos, étonnantes images, incontournables buzz et improbables décalages avec le monde « réel » du Bonsaï, le tout nappé de l’esprit de Phil.

Entré libre et gratuite.
Attention parfois vous pourriez rire un peu.

mardi 26 avril 2011

L’art et la matière


En matière de bonsaï, on explique à qui veux bien l’entendre, que les espaces vides ont souvent autant d’importance que les zones pleines.  

Les espaces vides (Ou les absences de matières) ont un rôle important dans l’équilibre et donc l’esthétique du bonsaï. 
Certains artistes très avisés les classent en 3 catégories
       L’espace vide principale, pour les grandes zones sans matière
·             L’espace vide secondaire, pour les petites zones sans matière
·             L’espace vide tertiaire pour d’infimes zones sans matière


Et  quand il y a plus d’espace vide, comment appelle-t-on cela ?
On appelle ça de la matière… évidement !

En réalité il y toujours matière à découvrir des espaces vides…

Très récemment, Nicolas H. (Un lecteur fidèle de ce blog) me transmettait une citation de  José Carlos de la Concha Macias :
« Là ou il n’y a pas de matière, il n’y a pas de vide.
En bonsaï, le vide c'est ce qu'il y a autour et dans la matière. Il est délimité par la matière, c’est pourquoi nous pouvons voir le vide. » …

C’est sur cette affirmation que j’ai édité une toute nouvelle théorie :
On peut affirmer  que plus il y a de matière, plus il y a de vide.
 On peut également en déduire que  plus il y a de vide et moins il y a de matière.
Donc en conclusion : Plus il y a de matière, moins il y a de matière.
CQFD.

Le Japonais dit : « Ce n’est pas la fleur qui est belle, mais le vide qui est autour… »

Je vais m’en souvenir pour le jour ou ma femme me demandera mon avis sur la nouvelle robe qu’elle vient d’acheter.
J’ai maintenant un formule toute prête :  
" Ce n’est pas toi qui est belle chérie, mais le vide qui est autour…"

Et voila comment le bonsaï vous rend romantique. Succès garantie !

1 commentaire:

Philippe Leblanc a dit…

Commentaire reçu par Email de Nicolas Hervé :

Bonjour Philippe,
J'aime beaucoup, comme à chaque fois.

Une petite précision toutefois, rendons à Jules ce qui n'est pas à César : je ne suis pas l'auteur de cette phrase.
De plus, je n'ai pas demandé l'autorisation à son auteur et je n'ai pas cité ma source dans mon mail...
Bref, serait-il possible de corriger le tir ?
A+
Nicolas

L'auteur véritable de la phrase est José Carlos de la Concha Macias (http://www.bonsai-arte-viviente.com) dans la traduction française du premier chapitre remarquable d'un bouquin plus complet (BONSAI L’Art Vivant) , mise en ligne sur le site de Parlons Bonsaï :
http://www.parlonsbonsai.com/IMG/pdf/Tome_I_Nlle_version.pdf
Ou il est écrit :
« La traduction de l'oeuvre de José Carlos de la Concha Macias est mise ici à disposition gratuitement, avec son accord. Nous souhaitons, ainsi que l'auteur, qu'il n'en soit pas fait un usage lucratif, une fois en votre possession. »
« Traduit de l'espagnol par l'équipe BONSAI, L’Art Vivant - J. Carlos de la Concha Macías des rédacteurs de www.parlonsbonsai.com www.bonsai-arte-viviente.com »

Une erreur est survenue dans ce gadget
Related Posts with Thumbnails