Feel-Spirit est un grand fourre-tout qui parle de tout, sauf quand ça ne touche pas au bonsaï et aux arbres.

Un mélange de découvertes pour décrypter, la « psychopathie arboricole » qui anime le Bonsaïka.

Des petits papiers, grandes sagas, belles rencontres, providentielles sorties, délicieuses formules, bruyantes vidéos, étonnantes images, incontournables buzz et improbables décalages avec le monde « réel » du Bonsaï, le tout nappé de l’esprit de Phil.

Entré libre et gratuite.
Attention parfois vous pourriez rire un peu.

mardi 9 mars 2010

Vous ne seriez pas un bonsaïka un peu maniaque ?

Si si, il y a des signes qui ne trompent pas...
J’ai personnellement été témoins de ce qui suit.

Voici de quoi vous aider à vous situer sur "l’échelle de Richter" du Bonsaïka maniaque ou bordélique.

Vos pots vides (nettoyés et désinfectés) sont rangés par catégorie : les émaillés d’un côté et les non émaillés de l’autre. Ils sont soigneusement empilés par formes et dimensions ; les plus grands en dessous et les plus petits au dessus, en harmonisant les couleurs de l'arc en ciel avec beaucoup de goût.

Chaque pot est séparé par une petite baguette de bambou. Le bambou japonais est bien plus noble qu’un simple tasseau de chez Casto... N'est ce pas ?

Vos flacons de produits phytosanitaires sont triés par catégorie d’action : vous séparer les systémiques des autres, ils sont alignés par tailles décroissantes en plus.

Vous ajoutez vos propre étiquettes avec le nom du produit actif, à la place du mon générique.

Vous séparez les engrais du printemps, des engrais pour l’automne. Vos rayonnages ressemblent à une gondole de super marché.

Vous désinfectez soigneusement vos outils entre chaque travail.

Comme pour votre brosse à dent, vos outils sont des objets personnels qu’on ne prête pas.

Vous personnalisez vos outils par un petit code couleur adhésif, que vous êtes capable d’identifier à 500 m.

Vous tamisez soigneusement et systématiquement chacun de vos substrats avant usage. Vous les avez même nettoyés au jet sous pression. Hé oui vous nettoyez de la terre… comme ça c’est de la terre propre.

Il vous arrive régulièrement de tailler les mousses que vous avez semés. Chez vous c’est Green Green!... Super Green !

Il vous est arrivé d’arroser après une pluie… Dieu est la dernière personne en qui vous avez confidence.

Celui qui tente de toucher à l’écorce de votre pin noir, joue avec sa vie.

Vos livres bonsaï sont rangés par ordre de taille dans une bibliothèque fermée à clef. (Pourquoi à clef …?)

Vos magazines sont classés par éditions et par années. Vous avez programmé une base de donnée Excel pour retrouver rapidement un article sur les carpunus paru dans le « France bonsaï » No 11 en 1999.

Un changement de dans la ligne graphique de votre magazine fétiche vous rend insomniaque pendant 2 mois. (On ne s’y retrouve plus… c’est le bordel… !)

Vous vous êtes confectionné sur mesure un stand mobile pour dérouler vos fils de ligature, en les classant par diamètres.

Personne ne peut ranger correctement vos bobines vous êtes seul au monde à savoir comment faire.

Vous récupérez soigneusement les fils de ligatures après usage. Vous les redressez. Vous les triez. Vous les rangez soigneusement par diamètre et par longueurs.

Vous avez une petite boite, avec une mise en place (Fabrication maison) de petites attaches pour gilles de drainage. (Comme ça on gagne du temps pour les rempotages)

Vous tenez à jour des fiches détaillées sur chacun de vos arbres. Vous avez répertorié tous les travaux réalisés depuis le début, vous pouvez même annoncer que votre prunus à fait 74 fleurs en 1997.

Vous êtes la patience réincarnée, le semis est votre religion. Vous exhiber des arbres de 30 ans, issus de vos propres graines.

La propreté de votre atelier ferait pâlir de jalousie tous les laboratoires médicaux d’Europe.

Pour pénétrer dans votre atelier (Que vous appelez le Studio de Création) vous proposez à vos visiteurs des chaussons de toutes tailles. (Des fois que leurs chaussettes puissent contaminer vos boutures en cours.)

Pour vous un bois mort doit être blanc et pas gris. Le gris c’est sale… ! Chez vous le liquide à jin coule à flot.

Vous compostez systématiquement toutes vos coupes de branchages et feuillages.

Vous avez fabriqué vous-même votre propre engrais à base de décompositions organiques divers. Les voisins en parlent encore dans un rayon d'1 km…

Ces mêmes voisins ne comprennent pas comment vous pouvez avoir autant d’arbres sans jamais trouver chez vous une seule feuille parterre... Même en automne.

Les mauvaises herbes sont des espèces végétales invisibles… Chez vous…

Chez les autres, c'est toujours un immonde bordel...

2 commentaires:

Olivier "Manoo" a dit…

Je dois être maniaque... et je viens de terminer un planning de rempotage sur Excel; en croisant toute la littérature que j'ai... En notant le moment exact de chaque rempotage sur 3-5 ans, je devrais obtenir une sorte de plan de rempotage idéal pour respecter le bon ordre et optimiser la chronologie de cette opération. Idéalement, il faudrait une puce RFID sous l'arbre qui envoie une alarme sur mon iPhone 48 heures avant le débourrement du premier bourgeon...

Philippe Leblanc a dit…

Pour toi maniaque rime avec micmac.

Mais les porteurs de maladies rares comme la tienne, se sentiront moins orphelin à la lecture de ton commentaire.

Merci pour ce témoignage ;-)

Une erreur est survenue dans ce gadget
Related Posts with Thumbnails