lundi 7 juin 2010

Visite chez Walter Pall #4 : Le Businessman

Même si il ne se considère pas comme un professionnel : « Je suis un amateur qui travail ses arbres au niveau d’un professionnel. » dit-il.

Il y a tout de même moyen d’y faire des affaires, car parmi des yamadori brut, préformés ou plus aboutis, certains arbres sont à vendre ou à troquer.

Un rayon poterie et accessoire, est suffisamment bien garnie pour vous empêcher de repartir les mains vides.

Mais soyez avertis, les affaires sont sa deuxième passion.

Jean-Claude fait une demande à Walter (Dialogue)
JC : « Combien pour cet arbre ? »
WP : « 800.- »
JC : « Ok pour 600.- ? »
WP : « Puisqu’il te plait vraiment ce sera 900.- »
JC : «Bon Ok pour 800 alors… »
WP : « T’es motivé !… forcement, maintenant c’est 1000.- ! »

… La fin de l’histoire il faudra la demander à mon camarade Jean Claude….

Vous savez finalement, négocier un prix avec Walter Pall, c'est comme faire un match de lutte avec un cochon dans la boue, il arrive un moment ou l'on se rend compte que le cochon aime ça... (Joke)

Par respect pour Jean Claude, veuillez contenir votre éclat de rire.





















Visitez blog ou il relate ses voyages bonsaï : http://walter-pall-travelogues.blogspot.com/

2 commentaires:

kob a dit…

Excellent :-)
Il aurait peut être fallu essayer la tactique du "sont tout pourris des arbres. Si tu veux, je t'en débarrasse..."

Philippe Leblanc a dit…

Evidement on a essayé ça aussi.

Figures toi que le ramassage des déchets n’est jamais gratuits non plus.

En Allemagne de surcroits et alors chez les Pall… mieux vaut éviter les « Pall Arbres »… heu Palabres…

Une erreur est survenue dans ce gadget
Related Posts with Thumbnails