Feel-Spirit est un grand fourre-tout qui parle de tout, sauf quand ça ne touche pas au bonsaï et aux arbres.

Un mélange de découvertes pour décrypter, la « psychopathie arboricole » qui anime le Bonsaïka.

Des petits papiers, grandes sagas, belles rencontres, providentielles sorties, délicieuses formules, bruyantes vidéos, étonnantes images, incontournables buzz et improbables décalages avec le monde « réel » du Bonsaï, le tout nappé de l’esprit de Phil.

Entré libre et gratuite.
Attention parfois vous pourriez rire un peu.

mardi 27 avril 2010

Arbre en pot : Quel art brandir ?

Chacun s’accorde à dire que la culture du bonsaï est un Art.

Je dis cela en toute simplicité parce que j’entends parfois des gens se poser la question.
Mais nous pourrions alors nous poser une autre question :
Où classer cette forme d’art ?

Dans la Sculpture ?
La taille, associé aux techniques de mise en forme pourrait être assimilée à de la sculpture sur végétal.

L’architecture ?
On côtoie quelque part l’architecture du paysage n’est ce pas ?



La photographie ?
On ne serait pas très « objectif » en classant l’art du bonsaï dans la photographie. Même si dans les 2 cas la lumière est un élément essentiel.

La photographie, c'est la technique qui permet, par l'action de la lumière, de créer des images de nature.
Le bonsaï, par l’action de la lumière et des techniques permet de créer un témoignage vivant de la nature à son image.

Les mêmes mots pour finalement admettre qu’il s’agit dans les 2 cas de reproductions et/ou de créations.
Admettons encore que l’arbre parait toujours plus jeune, sur une vieille photo… ;-)


Dans la Poésie ?
Observer les changements de saisons sur nos petits arbres n’est ce pas empreint de poésie ?


La peinture, le dessin ?
Tout comme la photo, ce sont de précieux outils pour préparer et pour saisir les lignes graphiques de l’œuvre vivante à créer.


( Dessin Laurant Darieu)


Et le cinéma alors… ?
OK on oublie Karaté Kid… ! ;-)


Alors quel « art brandir » pour cet « art brillant » et brimé ?

On notera toutefois que les formes d’art citées, sont essentiellement « finies ».

Le Bonsaï est vivant et donc en perpétuel évolution et développement. Cela le rend infiniment plus précieux et irremplaçable face à toutes autres œuvres d’art.

L’art floral est vivant également, mais éphémère. Le bonsaï en se transmettant aux artistes des générations suivantes, parcours le temps toujours en devenir.

Le 7ème art ne fût reconnu en tant que tel qu’au début du 20ème siècle.
La culture du Bonsaï, qui est née bien avant cette époque, mériterait peut être (si elle n’était pas si énigmatique) une certaine forme de considération analogue.

3 commentaires:

Rodrigo Sousa a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Rodrigo Sousa a dit…

Phillipe Salut!
Magnifique ..
Il s'agit d'une question et une certitude.Un un très grand nombre d'arts liés aux Bonsai ...
Une approche ingénieuse, souvent vierges dernier.

Du Portugal
Félicitations pour cette spectaculaire Web.
Rodrigo Sousa

Philippe Leblanc a dit…

Merci Rodrigo pour ton commentaire depuis le Portugal.

La culture du bonsaï est un art c’est une certitude, mais peut on considérer tout amateur de bonsaï comme un artiste ?

Une erreur est survenue dans ce gadget
Related Posts with Thumbnails