mercredi 3 juin 2009

Et après… ?

Ces images, associées à un autre événement ont suscité chez moi une certaine réflexion.

Il y a quelques jours, nous déplorions la disparition d’un camarade du BCL (Bonsaï Club du Léman).

Bouleversé par la nouvelle, nous ne pouvons nous empêcher de penser qu’un jour nous le rejoindrons.



En Europe l’art de la culture du Bonsaï n’en est qu’à ses débuts et nous créons des petits arbres en pot, d’abord pour notre plaisir personnel.

Au Japon cet état d’esprit est bien différent. Un bonsaï est « préparé » durant chaque génération pour les descendances à venir. Dès lors on ne se pose aucune question de transmission. (Dans le sens « passage de relai »)

Si transmettre un bonsaï, était techniquement aussi simple que de céder un tableau de maître, nous ne serions pas embarrassés par la question.

Chaque amateur le confirmera : seul un passionné qui maitrise les techniques pourra accompagner l’arbre un instant de son existence.

Cette question est d’actualité chaque fois que nous apprenons la disparition d’un bonsaïka.

Impossible « d’obliger » nos enfants à se passionner pour les mêmes choses que nous. En revanche nous pouvons les sensibiliser, sur l’idée qu’il est illusoire d’imaginer conserver longtemps « un souvenir de papa » sans formation préalable. Il reste alors la vente pure et simple et l’œuvre disparait du patrimoine familial.

C’est pourquoi il existe des gens, qui préparent des solutions pour lesquelles j’encourage les amateurs à s’y intéresser et à soutenir l’initiative.

Le premier qui m’a parlé de ce genre de projet est François Jeker.

Son idée est de créer une fondation dont la vocation serai d’entretenir et d’exposer les arbres de personnes qui en auraient fais don. Cet endroit que l’on pourrait assimiler à un Musée vivant du Bonsaï, offrirait aux visiteurs un point de rencontre culturel sur un art en développement. Et proposerait en même temps, aux membres des familles donatrices, la possibilité d’admirer vivantes, les œuvres initiée par de leurs parents.

Pour que ce projet puisse voir le jour rapidement, encourageons de leurs bienfaisances, tous les mécènes sensibles à l’art en général et au bonsaï en particulier.

De mon côté je vais encourager mes filles à s’intéresser aussi bien à leur tour de taille, qu’a la taille, à leurs tours…







4 commentaires:

achille a dit…

Bonjour à vous tous,
Mais avez-vous vu, la belle image du jour?????pas bien, je crois!!!!
Moi, oui j'aurais écrit plus simplement " LA BELLE " et c'est tout
En vous écrivant, je me dis que j'ai beaucoup de chance car moi, oui moi et pas un autre, eh bien je suis son parrain.Je suis le parrain d'un "ANGE",c'est dire!!!!!!!!

Olivier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Olivier a dit…

Que Phil parvienne à nous produire des beaux arbres... on se dit qu'il s'est entraîné longtemps; et qu'il s'est entraîné avec des maîtres (Jeker, Pall, Polmans et tant d'autres).

Que Phil parvienne à produire tant de beauté... on se dit... euh... on se dit... est-ce vraiment lui???
Enfin. on se dit qu'il a dû se faire aider par une maîtresse; et qu'elle a dû l'entraîner, l'entraîner, l'entraîner... longtemps! Dieu! Qu'on est jaloux!
:-)

baroudeur a dit…

Chère Philippe, comme tu a raison chaque jour qui passe et un événement il ne faux pas l’oublier,
La connaissance que l’on accumule tous au long d’une vie n’est rien si elle n’est pas partager ou enseignée.

Une erreur est survenue dans ce gadget
Related Posts with Thumbnails